This is alternative content.

7 novembre 2014

SILENCE (vidéo)


ilence est une petite histoire colorée nous faisant prendre conscience de ce que les mots ne nous permettront jamais de décrire.










Voir la video de Silence:



Dieu, s'il n'y eut jamais un nom pour le désigner, Dieu est le silence.
Dans le vacarme de leur vie, peu d'êtres l'ont perçu.
De temps à autres, au fil des siècles ou des millénaires, quelques êtres sensibles ont ressenti la présence de ce silence et en ont fait la gracieuse expérience.

Alors mus par un amour incommensurable pour l'humanité, ils décidèrent de rompre le silence pour expliquer sa présence aux autres. « Ceux qui le trouveront en eux, dirent-ils, ceux là le vivront à jamais dans la plus grande sérénité ».

Malheureusement, pour expliquer le silence, il leur fallut faire des bruits avec la bouche. Les mots qu'ils prononçaient voulaient décrire le silence mais ils n'étaient pas le silence.
Pourtant, quelques êtres à l’ouïe fine dépassèrent le mur des mots et découvrirent un silence immense, un silence d'une telle profondeur que leur vie en fut totalement bouleversée.

Mais les autres êtres, une grande majorité, s'emparèrent des mots qu'ils croyaient être le silence et, avec grand bruit, ils mirent des mots sur les mots. C'est à dire des mots pour expliquer les mots qui décrivaient le silence.

Les mots firent le tour du monde précédés de ceux qui les expliquaient... Il fallut aussi trouver des mots pour les traduire dans d'autres langues.

Il y eut un problème : les êtres n'étaient pas d'accord entre eux sur la traduction des mots et pour l'interprétation des mots expliquant les mots qui décrivaient le silence.
Alors le bruit s’amplifia et il en résulta un grand tumulte. Les êtres commencèrent à se jeter les mots à la face ; à se dire des mots grossiers, des mots innommables.

Les talons des êtres se mirent à marteler la terre en cadence et ceci de plus en plus fort. Il y eut des bruits de guerre. Les femmes hurlaient et les enfants pleuraient. Le bruit augmentait, s’accentuait inexorablement. Le bruit était la source de tous les mots.



Puis il y eut un grand silence.















           
                    
         

 
La musique "Ode à Ophélie" de Vimana Extraneens est mise à disposition avec des droits restreints selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (cliquer ici pour la voir)
Vous pouvez la télécharger librement en cliquant  - ici -  (fichier compressé .Zip)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, les messages sont modérés, Merci.